Veröffentlicht am

Arif Aziz
Art de l’Azerbaïdjan

07.03.2015 – 29.03.2015

Arif Aziz est l’un des peintres azerbaïdjanais les plus importants de sa génération. Grâce à l’abondance artistique et à la polyvalence de son œuvre, il a influencé de manière décisive le développement de l’art azerbaïdjanais. Son œuvre vaste et aux multiples facettes combine le patrimoine artistique national de la tradition picturale islamique avec des éléments de style de l’art contemporain occidental d’une manière unique. Son art témoigne ainsi de manière impressionnante des échanges culturels fructueux entre l’Orient et l’Occident.

Arif Aziz, né en 1943 à Bakou, la capitale de l’Azerbaïdjan, y est diplômé de 1957 à 1962 de l’Académie nationale des beaux-arts. Il a ensuite étudié le graphisme à l’Université Stroganov de Moscou de 1966 à 1971. En 1973, il obtient le deuxième prix de l’Union de la jeunesse d’Azerbaïdjan à Bakou et le premier prix du Concours international de graphisme à Vilnius, en Lituanie, puis le premier prix de l’Exposition internationale de Moscou en 1978. Au cours de sa carrière artistique, Arif Aziz s’est forgé une solide réputation : il a longtemps enseigné comme professeur à l’Université d’Etat des Arts et de la Culture de Bakou, où il a été prorecteur de la peinture et des arts appliqués en 1991. En 1992, il a été nommé artiste national par le gouvernement azerbaïdjanais. L’artiste a trouvé une grande inspiration lors de ses nombreux voyages d’études, qui l’ont mené non seulement en Afrique, mais aussi à Moscou et à Paris, en Turquie, en Inde et dans de nombreux autres pays du monde. La culture et la nature du Sénégal ainsi que le célèbre Moulin Rouge de Paris semblent avoir laissé une impression particulière sur Arif Aziz. Ainsi, ces lieux apparaissent encore et encore dans ses tableaux. Ses œuvres sont exposées dans le monde entier depuis des décennies, notamment à l’Ambassade du Sénégal à Moscou en 1984 et à la Beyogly Munchipal Art Gallery à Istanbul en 1996, ainsi qu’à la Biennale de Caucasion au Daghestan en 1985 et à la Biennale asiatique de Dhaka au Bangladesh en 2002. Bon nombre de ses œuvres se trouvent aujourd’hui dans les principaux musées et collections, dont le Musée d’État d’art d’Azerbaïdjan à Bakou, le Musée d’art du Nord de Moscou, le Musée d’État d’art du Sénégal et le Musée d’État Tebriz Shaxriya à Bakou.