Jean Charasse

Les oeuvres dans la collection:
Construction P4A-2018, 65 x 50 x 6 cm
Construction P4B-2018, 65 x 50 x 6 cm

Construction P4A-2018, 65 x 50 x 6 cm.
© Jean Charasse
Construction P4B-2018, 65 x 50 x 6 cm.
© Jean Charasse

Jean Charasse est né à Lapalisse en 1941, ses études le mène à travailler dans le bâtiment.
Autodidacte, il peint dès l’âge de quinze ans et commence à exposer en 1977.
A partir de 1990 il abandonne la figuration pour des Constructions dans lesquelles apparait en filigrane l’influence de Morandi; il utilise toutes sortes de matériaux de récupération, bois, fers rouillés et tissus ; ce sera sa période « Signaux et Balises ».
A la galerie Alexandre de la Salle à Saint-Paul de Vence, il découvre l’œuvre d’Aurélie Nemours et fait la connaissance de Carmelo Arden Quin (fondateur en 1946, du Mouvement MADI) ; une voie s’impose à son travail, celle de l’Art Construit.
En 2004, il devient membre du Mouvement MADI; il simplifie ses Constructions  et abandonne progressivement les assemblages de matériaux de récupération pour des compositions en bois constituées d’éléments parallélépipédiques qui s’emboîtent et se superposent.
Dans ses derniers travaux, pour favoriser et « adoucir » encore plus le passage d’un plan à l’autre, il recouvre d’un tissu des éléments géométriques en bois, qui sont préalablement fixés sur un fond, ensuite il interpose entre ces éléments et sur le tissu, d’autres éléments géométriques qui permettent de maintenir l’architecture de l’ensemble.
Après plusieurs couches de médium et en fonction de l’éclairage, la Construction, se révèle dans une entente entre caché et apparent.

La biographie courte
Né en 1941 à Lapalisse
Commence à peindre à partir de 15 ans
A partir de 1977 il montre ses oeuvres dans des expositions
A partir de 1990 il abandonne la figuration pour des Constructions
En 2004, il devient membre du Mouvement MADI

Exposition en cours

Venise
Fascination et mythe

06.03.2020 – 21.06.2020

Depuis des siècles, Venise exerce une attraction toute particulière sur les voyageurs et les artistes du monde entier. Plus de 30 millions de touristes viennent à Venise chaque année pour être enchantés par les magnifiques églises et palais de la ville, ses canaux sinueux et son riche patrimoine culturel. Du 7 mars au 21 juin 2020, la kunsthalle messmer présentera l’exposition thématique « Venise – Fascination et mythe » avec des œuvres d’artistes internationaux qui ont puisé leur inspiration dans la fantastique ville lagunaire. L’exposition présente des vues historiques de la ville, des peintures, des photos et des objets de Hundertwasser, Salvador Dalí, Joe Tilsohn, Malte Sartorius, Max Peiffer-Watenphul et Horst Janssen, entre autres. Cette exposition de grande envergure est axée sur l’art moderne et l’art contemporain des XXe et XXIe siècles.

Mais les dangers qui menacent l’existence de ce site du patrimoine culturel mondial vieux de 1500 ans sont également abordés – par exemple, les bateaux de croisière géants ou les inondations de plus en plus fréquentes qui menacent de faire sombrer la ville dans la lagune. Une installation multimédia transmet au visiteur le paysage sonore unique de la Sérénissime et l’emmène virtuellement dans la ville lagunaire.

Plus d’informations sur la ville de Venise


Venise est l’origine et la muse d’innombrables œuvres d’art inoubliables. Avec ses canaux reliés à la mer et ses 398 ponts, la ville lagunaire forme une toile de fond inspirante. Avec la Renaissance et l’école vénitienne, l’âge d’or de la peinture commence. Les grands maîtres Titien, Tintoret, Véronèse et plus tard Tiepolo, Canaletto et William Turner témoignent du grand passé artistique d’une ville qui a toujours attiré des artistes de toutes sortes. Jusqu’au XVIe siècle, Venise était considérée comme une importante puissance maritime et commerciale. La merveilleuse architecture splendide témoigne encore aujourd’hui de l’ancienne richesse de la Sérénissime. Jusqu’en 1797, Venise était la capitale officielle de la République de Venise. Avec plus de 180 000 habitants, Venise était considérée comme l’une des plus grandes villes d’Europe. Aujourd’hui, la ville lagunaire ne compte pratiquement plus d’habitants vénitiens et la ville et l’économie sont de plus en plus axées sur le tourisme. Aujourd’hui encore, la ville lagunaire est une destination pour les peintres du monde entier, qui sont inspirés et stimulés par ce lieu magique. La Biennale de Venise, en particulier, est un événement international important et majeur dans le monde de l’art.

Laissez-vous emporter dans l’histoire et la culture de cette fascinante ville lagunaire!

www.kunsthallemessmer.de
kunsthalle messmer via Facebook
kunsthalle messmer via Instagram

Aperçu

Venise
Fascination et mythe

06.02.2020 – 21.06.2020

Depuis des siècles, Venise exerce un charme extraordinaire pas seulement sur les voyageurs, mais aussi sur des artistes venant du monde entier. Plus de 30 millions de touristes viennent visiter Venise chaque année pour se laisser enchanter par les nombreuses églises, les somptueux palais, les canaux sinueux et par le patrimoine culturel de la ville.

Manfred Fischer, Venedig-Carnevale, 2011, Mischtechnik auf Papier © Galerie Signum/M.Fischer

Nous présentons des Œuvres des artistes internationaux qui se sont inspirés de la merveilleuse cité lacustre pour réaliser leurs œuvres. Outre les vues générales historiques des bâtiments splendides, des tableaux rêveurs, des photographies et des objets captivants de Hundertwasser, Salvador Dalí, Ulrike Rosenbach, Malte Sartorius et Horst Janssen vous attendent. L’art moderne et l’art contemporain du XXe et XXIe siècle sont au centre de cette exposition variée et plurielle.

Immergez-vous dans l’histoire et dans la culture de cette cité lacustre fascinante !

www.kunsthallemessmer.de
kunsthalle messmer via Facebook
kunsthalle messmer via Instagram

Yvaral

Travail dans la collection: Yvaral, Structure Ambigue T-C-G, 1970, acrylique sur bois, 49,8 x 74 cm

Yvaral, né Jean-Pierre Vasarely, était un peintre, informaticien et cinétique français, représentant de l’Op-Art. Yvaral est le fils de Viktor Vasarely et fut l’un des co-fondateurs du Groupe de Recherche d’Art Visuel (GRAV) en 1960. En 1975, l’artiste invente le terme « art numérique » pour montrer que son art a été développé ou programmé selon des règles ou algorithmes numériques. A partir de ce moment, il utilise l’ordinateur pour le traitement numérique et la retouche d’images. On peut néanmoins le décrire comme un peintre, puisqu’il peint les résultats préprogrammés à la main.

1934 à Paris
1950-1953 étudie le graphisme et la publicité à l’Ecole des Arts appliqués à Paris
1960 commence à travailler avec des personnes aux vues similaires au sein du Groupe de Recherche d’Art Visuel
1964 Participation à la documenta III à Kassel
1975 a inventé le concept d' »art numérique“
décédé en 2002 à Paris

Manfred Emmenegger-Kanzler

Copyright by Manfred Emmenegger-Kanzler

Le sculpteur allemand Manfred Emmenegger-Kanzler travaille principalement la céramique, mais aussi la terre cuite, le béton ou l’acier. A travers des coupes, des courbures et des plis, ses sculptures traitent de manière ludique des formes mathématiques. Dans ses sculptures céramiques, l’artiste aborde l’abstrait et le constructif. A partir de l’absence de forme de la matière première argile, il crée des corps élémentaires tels que des portes, des tours, des signes spatiaux et des labyrinthes, qui s’entrelacent souvent de façon dynamique dans l’espace. De cette façon, il traite des principes généraux tels que la statique et le mouvement. Depuis 1988, l’artiste a été représenté dans de nombreuses expositions individuelles ainsi que dans diverses expositions en Allemagne et à l’étranger. De plus, il réalise des projets dans l’espace public.

en 1953 á Waldshut
Vit et travaille à Otterweier
1979-1982 Formation de céramiste
1982-1988 Etudes « Design » à la Fachhochschule Niederrhein / Krefeld
1992 Prix d’Etat Baden-Württemberg, Karlsruhe
2008 Artiste en résidence, stagiaire. Musée d’art céramique, Fuping/Chine
á partir de 2013 Membre du Künstlerbund Baden-Württemberg

Expositions (sélection)

2016 Kunstverein « Das Damianstor », Bruchsal
2015 Yingge Museum Taipei
2011 Clayarch Gimhae Museum, Gimhae City, Südkorea
2008 Keramikmuseum Westerwald Höhr-Grenzhausen
2006 Städtische Galerie Tuttlingen
2005 Kunsthalle Will, Schweiz
2004 Biennale de la Sculpture en Ceramique, Marmer
2003 Galerie Rastatt, Fruchthalle
2002 Martin-Luther-Universität, Halle
2001 Städtische Galerie Peschkenhaus, Moers
2000 Museum het valkhof Niewegen, Niederlande
1997 Badisches Landesmuseum Karlsruhe
1989 Kunsthalle Mannheim

Collections (sélection)

Stadt Bruchsal
Museum Ettlingen
International Ceramic Art Museum Fuping / China
Keramion-Museum für Zeitgenössische Keramische Kunst, Frechen
Augustinermuseum Freiburg
Keramikmuseum Westerwald
Badisches Landesmuseum, Karlsruhe
Skulpturenwanderweg Lana
Messmer Foundation, Riegel am Kaiserstuhl

Manfred Emmenegger-Kanzler

Gerhard Birkhofer

Copyright by Gerhard Birkhofer

Née en 1947 in á Ravensburg; L Lives and works in Gottenheim   à bord de Tuniberg
1971 – 1974 Etudes d’éducation artistique à l’Université de l’Education de Fribourg.
1982 – 1989 Etudes d’histoire de l’art à l’Université de Fribourg.
1981 – 2012 Chargé de cours en beaux-arts à l’Institut des Beaux-Arts de l’Université pédagogique de Fribourg.

Expositions (sélection)

2014 Marburger Kunstverein, Marburg
2013 Kunsthalle Marburg, Marburg
2012 Galerie Birkhofer, Gottenheim
Galeria XXI, Warschau
2010 Mazowieckie Centrum Sztuki Wspólczesnej « ELEKTROWNIA », Radom
2007 Galerie K. im Haus der Modernen Kunst, Staufen im Breisgau
2006 Kunsthalle Marburg, Marburg
2000 LOG – Lorraine Ogilvie Gallery, Marburg
1990 Städtische Galerie im Turm Donaueschingen

Expositions (sélection)

Staatsgalerie Stuttgart
Museum für Neue Kunst, Freiburg
Collection of the Museum of fine Art, Deland Florida
Sammlung des Zentrums für polnische Skulptur, Oronsko, Polen
Kunstsammlung des Landkreises Breisgau Hochschwarzwald
Regierungspräsidium Karlsruhe
Regierungspräsidium Freiburg
Oberfinanzdirektion Freiburg
Hoffmann La Roche, Basel Swiss
Sammlung Felix Schlenker
Sammlung Peter Staechelin
Sammlung Sabine und Elmar Bingel, Freiburg
messmer-foundation, Riegel am Kaiserstuhl
Sammlung Bernhard Merz, Rottweil
Elektrownia, Radom, Polen
Boszena Kowalska Collection, Polen

Gerhard Birkhofer

Ai Weiwei

Ai WeiWei, « Jupe », 2009-2010, porcelaine 117,8 x 75 x 33,7 cm (5 pièces) « Jupe » cite des pierres de Taihu qui décorent traditionnellement les jardins chinois comme des pierres de forme bizarre © messmer foundation

 

Dans son travail, Ai Weiwei commente les graves changements qui ont eu lieu en Chine depuis l’ouverture économique du pays. Il critique les violations des droits de l’homme, l’exploitation économique et la pollution de l’environnement dans son pays natal et fait formellement référence non seulement aux traditions artistiques chinoises, mais aussi au co-fondateur de l’art conceptuel et pionnier du dadaïsme Marcel Duchamp. Dans les installations, il utilise des objets tels que des antiquités ou des objets spirituels pour les placer dans un nouveau contexte. Il participe régulièrement à des performances, également dans le cadre de ses expositions. Ai Weiwei est l’un des représentants de l’art contemporain chinois les plus renommés au niveau international.
Dans son travail, Ai traite de diverses formes d’expression artistique, y compris des tableaux, livres, films, maisons, installations, photographies et sculptures.

A Expositions (sélection)

2016 Konzerthaus am Gendarmenmarkt, Berlin
2015 Royal Academy of Arts, London (GB)
2014  Pérez Art Museum Miami, Florida (US)
2014; Martin-Gropius-Bau, Berlin
2012  Kunsthaus Graz, Graz (AT)
2011  MoMA – The Museum of Modern Art, New York (US)
2011  Tate Modern, London (GB)
2011  Pulitzer Fountain, Grand Army Plaza at Central Park
2011  Kunsthaus Bregenz, Bregenz (AT)
2011&nbspGalerie Neugerriemschneider,
Installation innerhalb des Gallery Weekends, Berlin
2010 Haus der Kunst in München
2010  Galerie Urs Meile, Lucerne (CH)
2009 Mori Art Museum, Tokio (JP)
2008
Groninger Museum, Groningen, Niederlande
2007 documenta 12, Kassel
2007 Tate Liverpool, Liverpool (GB)
2006 Museum für Moderne Kunst (MMK), Frankfurt am Main
2005 Kunstmuseum Bern, Bern (CH)

Christian Rudolph

Christian Rudolph est un sculpteur allemand contemporain. Il est fasciné par l’idée d’avoir une idée vague d’une sculpture dans sa tête, de la construire, de la développer, de l’observer, y compris le hasard, peut-être d’intervenir de façon contrôlée, pour finalement l’exécuter à la main. C’est pourquoi il travaille rarement avec des dessins et des croquis, mais plutôt avec des modèles en papier plus élaborés. .

née. 1959 à Aschaffenburg ; vit et travaille à Irsee
1982-1986 Apprentissage d’orfèvre à Hildesheim
1986 Stage chez le sculpteur Moritz Bormann à Hildesheim
1986-1991 Etudes à l’Académie des Beaux-Arts de Nuremberg
1991 élève maître r
Depuis 1996 Examen artistique dans le domaine de la sculpture constructive
2000 Commande pour la construction du mémorial « Victimes de l’euthanasie », Scheuern à Nassau
Depuis 2008 Expositions nationales et internationales, participations à des foires et salons à Cologne, Karlsruhe, Munich et Zurich.

Christian Rudolph

Gottfried Honegger

* 12 juin 1917 à Zurich ; † 17 janvier 2016 le même jour

Gottfried Honegger apprend à décorer les vitrines et part en voyage comme designer et graphiste. En 1939, il s’installe à Paris, où il réalise ses premiers tableaux et dessins.

À la fin des années 1950, Honegger s’installe à New York, où il rencontre les expressionnistes abstraits Mark Rothko et Sam Francis, ainsi que des représentants de la peinture de pointe comme Al Held. En même temps, il s’intéresse aux pionniers de l’art constructif et concret.

Vers 1960, de retour à Paris et à Zurich, Honegger continue à peindre sur son carré, des tableaux monochromes blancs ou rouges de New York. Il a commencé à travailler avec des ordinateurs et s’intéressait à la recherche scientifique. Il a dédié sa première grande sculpture au prix Nobel Jacques Monod.

L’œuvre d’Honegger est présente dans de nombreux pays, surtout en Allemagne, en France et en Suisse : dans les espaces publics ainsi que dans les collections privées et muséales. La Fondation Albers-Honegger a ouvert ses portes à l’été 2004 à Mouans-Sartoux, dans le sud de la France. Il abrite la Collection Gottfried Honegger et a inauguré une exposition intitulée « alpha oméga » avec ses œuvres le 24 janvier 2016.

En France et en Suisse, l’artiste reçoit ses plus grands honneurs : en 1985, il devient Chevalier de l’Ordre des Arts et des Lettres de France. En 1987, il a reçu le Prix d’Art de la Ville de Zurich. La même année, à son initiative, la Maison de l’art constructif et concret, aujourd’hui Haus Konstruktiv, est inaugurée à Zurich.

Axel Rohlfs

L’Allemand Axel Rohlfs est un peintre contemporain d’art concret et auteur de poésie concrète et visuelle. Son innovation dans le domaine de l’art concret est la transformation de deux figures partielles en une double figure. Par exemple, il crée des doubles nœuds et des doubles spirales, que l’on peut découvrir encore et encore dans ses œuvres d’art.

Née. 1971 á Bremen; Vit et travaille à Brême et Hambourg
1991-1997 Etudes d’architecture à la TU Berlin
2003 Assistante de l’artiste Prof. Vera Molnar

Expositions (sélection)

2003 Collections universitaires Art et technologie Dresde
2004 Musée d’art moderne Hünfeld
2005 Institut d’art constructif et de poésie concrète
2006 Musée d’art contemporain Moskau
2007 Kunsthalle Messmer Riegel
2009 Vasarely-Muzeum Budapest
2011 Musée dans le Kulturspeicher Würzburg
2014 Galerie de l’Académie à Weisbach House Plauen

Collections (sélection)

Musée d’art concret Ingolstadt
Museum im Kulturspeicher Würzburg
Mondriaanhuis
Mobile MADI Museum
Szépmüvészeti Muzeum Budapest

Axel Rohlfs