Le Corbusier & André Evard
de l’Art Nouveau au Modernisme

Une exposition sur le 125e anniversaire de Le Corbusier
et le 40e anniversaire de la mort d’André Evard

03.03.2012 – 26.08.2012

Avec le célèbre architecte, designer et plasticien Le Corbusier (1887-1965) et André Evard (1876-1972), un important représentant de l’avant-garde suisse, la kunsthalle messmer a présenté la vie et l’œuvre de deux artistes d’avant-garde suisses.

Ausstellungsmotiv_Le Corbusier_ Evard

Le développement des deux personnalités artistiques, dont les débuts communs à l’Ecole des Arts Appliqués de La Chaux-de-Fonds se situent dans le cercle de Charles L’Eplattenier (1874-1946), élève de Hodler, va de l’Art Nouveau au modernisme constructiviste.

Avec la peinture, la photographie et le graphisme, l’architecture et le design, l’exposition dépeint le spectre des beaux-arts et des arts appliqués au XXe siècle et offre aux visiteurs une juxtaposition passionnante de deux personnalités artistiques amies qui ont été honorées pour la première fois dans un musée sous cette forme.

L’exposition a bénéficié de prêts d’institutions internationales telles que la Fondation Le Corbusier, Paris, le Musée des Beaux-Arts de La Chaux-de-Fonds et le Vitra Design Museum, Weil am Rhein, et du soutien de la Fondation suisse pour la culture Pro Helvetia.

Une brochure catalogue a été publiée pour accompagner l’exposition.

Marc Chagall – Poésie et rêve

02.02.13 – 21.07.13

Poésie & Rêve était la devise de l’exposition sur Marc Chagall. L’artiste, né à Witebsk (Biélorussie), est considéré comme l’un des peintres les plus importants du XXe siècle et est souvent qualifié de „poète-peintre“ en raison de son langage pictural fantastique, partiellement surréaliste.

Avec ses douze salles ouvertes, la Kunsthalle était prédestinée à présenter les différents cycles de vie et de travail de Chagall par ordre chronologique et thématique. 120 œuvres environ, subdivisées en douze thèmes, ont révélé l’énorme puissance créatrice de l’artiste.

Grâce à des prêts de premier ordre provenant d’importants musées et collections (dont la collection Rosengart et la collection Würth), les plus belles œuvres de cycles tels que Les Fables de La Fontaine (1926-1952), Daphnis et Chloé (1957-1961), Mille et une Nuits (1948), L’Odyssée (1974), Exodus (1966) et Circus (1967) ont été exposées. En plus des peintures à l’huile et des gouaches, la Kunsthalle a également présenté des œuvres choisies de son œuvre graphique : gravures colorées à la main, lithographies et monotypes rares.

Marc Chagall – Poésie et rêve

02.02.13 – 21.07.13

Poésie & Rêve était la devise de l’exposition sur Marc Chagall. L’artiste, né à Witebsk (Biélorussie), est considéré comme l’un des peintres les plus importants du XXe siècle et est souvent qualifié de „poète-peintre“ en raison de son langage pictural fantastique, partiellement surréaliste.

Avec ses douze salles ouvertes, la Kunsthalle était prédestinée à présenter les différents cycles de vie et de travail de Chagall par ordre chronologique et thématique. 120 œuvres environ, subdivisées en douze thèmes, ont révélé l’énorme puissance créatrice de l’artiste.

Grâce à des prêts de premier ordre provenant d’importants musées et collections (dont la collection Rosengart et la collection Würth), les plus belles œuvres de cycles tels que Les Fables de La Fontaine (1926-1952), Daphnis et Chloé (1957-1961), Mille et une Nuits (1948), L’Odyssée (1974), Exodus (1966) et Circus (1967) ont été exposées. En plus des peintures à l’huile et des gouaches, la Kunsthalle a également présenté des œuvres choisies de son œuvre graphique : gravures colorées à la main, lithographies et monotypes rares.

Werner Pawlok
Clichés

01.09.2012 – 27.01.2013

Une œuvre photographique de classe mondiale en tant qu’invité à Riegel : la kunsthalle messmer&nbsp ; a présenté le photographe Werner Pawlok de Stuttgart (né en 1953) dans une vaste exposition d’œuvres présentées pour la première fois. Le photographe de renommée internationale, qui a été honoré par le Art Directors Club New York et a reçu le Kodak International Grammy Award pour la meilleure campagne photo mondiale, était enthousiaste avec un échantillon de plus de trois décennies de travail artistique.

Dawning VIII

Elvira Bach

01.11.2013 – 30.03.2014

Elvira Bach est l’une des artistes allemandes contemporaines les plus célèbres et une icône de la scène nationale et internationale. Depuis trente ans, l’artiste fascine par ses tableaux de femmes indubitables et puissants : à partir de novembre, la kunsthalle messmer présentera une soixantaine d’œuvres de peinture et de sculpture dans le cadre d’une vaste sélection.

Née en 1951 au Taunus, Elvira Bach a étudié dans les années 1970 à la Hochschule der Künste à Berlin-Ouest avec les „Junge Wilden“ autour de Reiner Fetting, Helmut Middendorf et „Salomé“. En 1982, elle fait une percée internationale avec sa participation à documenta 7 à Kassel.

Ses tableaux, pour la plupart de grand format, qui se caractérisent par un geste pictural saisissant et une coloration intense, ont une valeur de reconnaissance unique et attirent le spectateur jusqu’à aujourd’hui comme par magie.

Au centre de sa peinture impulsive se trouve le thème de la femme. Ses portraits de femmes reflètent les différentes facettes de sa vie. La similitude des images avec sa propre personne est indubitable. Ses œuvres incarnent la volonté débridée de l’artiste de vivre et en même temps de refléter tous les niveaux de l’humanité, de la passion au bonheur, en passant par la souffrance, le chagrin de la peur et la solitude.

L’artiste croit que l’homme – femme ou homme – avec sa foi, son amour et son espérance sera toujours la mesure de toutes choses : L’œuvre d’Elvira Bach restera donc d’actualité à l’avenir.

Hundertwasser & Ernst Fuchs

Une exposition anniversaire à l’occasion du cinquième anniversaire de la Kunsthalle

05.04.2014 – 14.09.2014

Les univers picturaux fantastiques de deux grands artistes autrichiens pour la première fois dans un grand double spectacle

Friedensreich Hundertwasser (1928-2000) et Ernst Fuchs (né en 1930) sont considérés comme les personnalités artistiques les plus connues de l’art autrichien de l’après-guerre et le messmer de la kunsthalle consacrera dès avril une double exposition rétrospective sans précédent aux deux artistes viennois, qui ont été pendant de nombreuses années leurs compagnons.

L’exposition est réalisée en collaboration avec la collectionneuse et galeriste de Fuchs, Cornelia Mensdorff-Pouilly, qui a été la muse et le modèle de l’artiste pendant de nombreuses années, et en coordination avec la fondation privée caritative Hundertwasser, et présente de nombreux prêts privés Hundertwater.

Hundertwasser est l’un des artistes les plus célèbres du monde en raison de son langage formel très personnel. Ernst Fuchs a fondé l’école du réalisme fantastique et était étroitement lié à Salvador Dalì avec ses univers picturaux surréalistes.

L’exposition présente des œuvres de toutes les périodes de l’œuvre de Hundertwasser et Ernst Fuchs. La double rétrospective illustre ainsi l’œuvre impressionnante de deux grands artistes, compagnons de route depuis de nombreuses années.

Brochure d’exposition Hundertwasser

Nous remercions nos partenaires

sponsoren[:en]

Subi Roberto

Dans le parc culturel Freiburg et dans la kunsthalle messmer

06.06.2014 – 08.06.2014

Pendant le week-end de la Pentecôte, vous pourriez regarder par-dessus l’épaule de l’artiste au travail.

Du vendredi 6 au dimanche 8 juin 2014, le célèbre artiste de rue SUBI ROBERTO de Miami a peint un mur de 10 mètres de haut dans le Kulturpark Freiburg, qui abrite également le Kultur-Club Schmitz Katze, très tendance. Le mur peint est une installation permanente et peut être visité.

Adresse : Parc culturel de Fribourg, Haslacher Str. 43, 79115 Freiburg www.kulturpark-freiburg.de

Jusqu’au 13 juin, l’artiste était l’artiste en résidence à Riegel. Pendant son séjour de quatre semaines en Allemagne, elle a réalisé des installations murales sur le terrain de la Kunsthalle à Riegel

Obtenir des impressions sur Youtube Impressionen auf YouTube à propos de l’artiste.

La Chine dans le miroir du temps
Art de 5 millénaires

20.09.2014 – 01.03.2015

„Unique, polyvalent, subtil…. Les artistes chinois montrent ce qu’on ne peut pas suspecter de l’extérieur. Superbe exposition!“

La confrontation entre l’art traditionnel et l’art moderne est ce qui rend cette exposition si attrayante. Participez à cette rencontre stimulante entre le passé et le présent, l’Extrême-Orient et la tradition occidentale!

L’exposition présente des pièces exceptionnelles d’argile et de porcelaine des plus importantes dynasties impériales: Han (206 av. J.-C. – 220 ap. J.-C.), Tang (618-907), Song (960-1279), Ming (1368-1644) et Qing (1644-1911). Une pièce spéciale, en plus de la porcelaine de fabrication artistique Ming et des „Family Rose Vases“ par exemple, représente un récipient Neolithique avec une tête humaine de la culture Majiao-Yao (4500-2300 av. JC).
Les sculptures et peintures des artistes chinois actuels y sont juxtaposées et liées par le matériau porcelaine. Ai Weiwei (né en 1957 à Pékin), par exemple, l’un des artistes chinois contemporains les plus connus et des critiques du régime, est représenté avec sa céramique „Rock“. Il stylise les pierres de Taihu en porcelaine blanche émaillée, qui décorent les jardins traditionnels chinois et sont très vénérés. Les ornements de nuages en bleu cobalt foncé indiquent le reflet du ciel. Au cours de l’été 2014, l’artiste a également attiré des milliers de visiteurs au Martin-Gropius-Bau à Berlin avec une œuvre politique.

 

L’expositionC LA CHINE DANS LE MOROIR DU TEMPS montre un aperçu de l’art et de la culture aux multiples facettes de la Chine, réunit les opposés et attire l’attention sur les références dans un laps de temps de 5 millénaires..

Le Vase avec figures et nuages en porcelaine a été commandé par l’empereur Qianlong (1736- 1795). Le fascinant „travail de percée“ montre sur sa surface en relief la lutte pour les trois empires à l’époque de la chute de la dynastie Han (200).

Xuan Wang (*1979, Guangxi) crée dans ses peintures mixed media des espaces surréalistes au plus haut niveau. Il combine des motifs de l’histoire de l’art chinoise et européenne et des fragments de natures mortes, de portraits et de scènes de genre pour créer des univers picturaux complexes et scéniques. Wang a étudié à Nanning/Chine et à l’Académie nationale des Beaux-Arts de Karlsruhe avec le professeur Erwin Gross (étudiant en master). En 2012, il a été boursier de la Graduiertenförderung des Landes Baden-Württemberg, en 2014, boursier de la Kunststiftung Baden-Württemberg.

Arif Aziz
Art de l’Azerbaïdjan

07.03.2015 – 29.03.2015

Arif Aziz est l’un des peintres azerbaïdjanais les plus importants de sa génération. Grâce à l’abondance artistique et à la polyvalence de son œuvre, il a influencé de manière décisive le développement de l’art azerbaïdjanais. Son œuvre vaste et aux multiples facettes combine le patrimoine artistique national de la tradition picturale islamique avec des éléments de style de l’art contemporain occidental d’une manière unique. Son art témoigne ainsi de manière impressionnante des échanges culturels fructueux entre l’Orient et l’Occident.

Arif Aziz, né en 1943 à Bakou, la capitale de l’Azerbaïdjan, y est diplômé de 1957 à 1962 de l’Académie nationale des beaux-arts. Il a ensuite étudié le graphisme à l’Université Stroganov de Moscou de 1966 à 1971. En 1973, il obtient le deuxième prix de l’Union de la jeunesse d’Azerbaïdjan à Bakou et le premier prix du Concours international de graphisme à Vilnius, en Lituanie, puis le premier prix de l’Exposition internationale de Moscou en 1978. Au cours de sa carrière artistique, Arif Aziz s’est forgé une solide réputation : il a longtemps enseigné comme professeur à l’Université d’Etat des Arts et de la Culture de Bakou, où il a été prorecteur de la peinture et des arts appliqués en 1991. En 1992, il a été nommé artiste national par le gouvernement azerbaïdjanais. L’artiste a trouvé une grande inspiration lors de ses nombreux voyages d’études, qui l’ont mené non seulement en Afrique, mais aussi à Moscou et à Paris, en Turquie, en Inde et dans de nombreux autres pays du monde. La culture et la nature du Sénégal ainsi que le célèbre Moulin Rouge de Paris semblent avoir laissé une impression particulière sur Arif Aziz. Ainsi, ces lieux apparaissent encore et encore dans ses tableaux. Ses œuvres sont exposées dans le monde entier depuis des décennies, notamment à l’Ambassade du Sénégal à Moscou en 1984 et à la Beyogly Munchipal Art Gallery à Istanbul en 1996, ainsi qu’à la Biennale de Caucasion au Daghestan en 1985 et à la Biennale asiatique de Dhaka au Bangladesh en 2002. Bon nombre de ses œuvres se trouvent aujourd’hui dans les principaux musées et collections, dont le Musée d’État d’art d’Azerbaïdjan à Bakou, le Musée d’art du Nord de Moscou, le Musée d’État d’art du Sénégal et le Musée d’État Tebriz Shaxriya à Bakou.

10 ans kunsthalle messmer: une vie pour l’art

20 juin 2019 – 15 septembre 2019

Á l’occasion du 10e anniversaire du kunsthalle messmer, une rétrospective présentera le cœur de la collection Messmer – le domaine de l’artiste André Evard d’une manière sans précédent. Dans l’exposition, des œuvres sélectionnées des différentes périodes de la création suisse sont présentées.

André Evard, Kirschbaum, 1911 © messmer foundation

Outre des images sensibles de l’Art nouveau et des représentations de paysages riches en couleurs, illustrant l’engagement d’Evard face aux influences de la scène artistique de son temps, des natures mortes symbolistes sont montrées, qui prouvent leur position de pionnier dans la peinture abstraite en se tournant vers la géométrie de l’espace. Dernier point mais non le moindre, ses travaux concrets constructifs sont également visibles.

 

 

André Evard était un esprit universel. Il a enrichi l’art de L’avantgarde avec ses propres idées en près de 70 ans. Sans être attaché à un style, il a poussé la peinture à ses limites.  

 

 

 

André Evard (1876 – 1965)

Né en 1876 dans le Jura bernois, André Evard se caractérise tout au long de sa vie par le fait qu’il était un peu en avance sur ses collègues artistes. Déjà en 1908, il abordait des techniques expérimentales, telles que le collage, qui ne devait pénétrer dans le paysage artistique que des années plus tard. Il a appris aux côtés de grands artistes tels que Le Corbusier. Dans les années 1920, Evard s’oriente vers Paris, fief artistique de l’époque et maintient des liens avec l’avant-garde européenne. Bien que la plupart d’entre eux soient enclins à l’expressionnisme, Evard conçoit des œuvres constructives au look ornemental et aux couleurs équilibrées. Cependant, non seulement le constructivisme et le suprématisme, mais aussi le mouvement néerlandais De Stijl et le Bauhaus entrent dans son art. Il reste en contact avec Georges Braque, Robert Delaunay et Théo van Doesburg. En 1936, il expose avec Max Bill, Richard Paul Lohse et Leo Leuppi, les problèmes de temps de la peinture et de la sculpture suisses dans l’exposition de Zurich. Un an plus tard, Evard rejoint le groupe d’artistes Allianz, fondé par Richard Paul Lohse et Leo Leuppi, en tant que dixième membre. Outre Max Bill, Alberto Giacometti, Paul Klee et Hans Arp, ce cercle comprend également Le Corbusier. Evard décède en 1972 à l’âge de 96 ans à Le Locle, près de son lieu de naissance.

 

 

www.kunsthallemessmer.de
kunsthalle messmer via Facebook
kunsthalle messmer via Instagram